INFO SAFETY

INFO SAFETY #100

By 20 janvier 2021 avril 13th, 2021 No Comments

Travaux intérieurs et poussière: quels niveaux de propreté exiger: nickel chrome – la fée du logis – pays noir?

Ordre et propreté sont des thèmes connus, ressassés à multiples reprises durant les visites de chantier ? Mais cette propreté fait-elle l’objet d’une analyse de risques préliminaire et définition d’actions spécifiques de prévention <> protection lors des K.O.M. (Kick- off -Meeting) ? Je ne parlerai pas de silice cristalline – amiante et autres fibres, simplement de la captation de poussières ; des plus grosses aux plus fines.
Cette distinction entre grosses et fines particules est importante dans le choix du filtre à installer*.
De notre côté, nous avons investi dans du matériel de ventilation et de filtration.
En ce qui concerne la gestion de la poussière : les principes sont relativement simples :
  1. Confinement : Fermer la zone : fermeture hermétique (nickel-chrome) – fermeture/isolement du secteur de travail (fée du logis) – pas de fermeture = pas d’écran = laisser faire (pays noir). C’est à ce stade que l’effort est principal.
  2. Prévoir les entrées et sorties d’air ainsi que les gaines d’évacuation du système filtrant. Nous parlons bien de véhiculer la poussière pour la piéger ou l’éjecter à l’extérieur ou les deux.
  3. L’installation des aspirations : des plus grossières poussières aux plus fines. Cela nécessite plusieurs filtres car les chemins suivis par celles-ci se différencient selon leurs dimensions : pour les plus fines (quelques dixièmes de microns) les filtres HEPA; pour les particules de quelques µm, les filtres précis et pour les particules de quelques dizaines de µm, les filtres grossiers (filtres feutre, …). Ainsi, si votre exigence désigne un résultat nickel-chrome, les 3 filtres devront être associés en série (Filtre primaire jusqu’au filtre HEPA). Si le niveau fée du logis vous satisfait, une filtration grossière fera l’affaire.
  4. La vitesse et les chemins de ventilation jusqu’à l’aspiration le flux d’air des particules en suspension se fera à qlq m/s < 10 m /s – au mieux entre 1 et 5 m/s. Cette donnée est importante car selon le volume, elle aidera à déterminer la capacité des ventilateurs à installer. Le tracé des flux est tout aussi important afin de balayer uniformément le volume considéré. La boîte à fumée permet de visualiser les zones mortes, là où le mouvement brownien excelle. N’oublions pas que le volume d’air sortant doit = volume d’air entrant.
  5. Nettoyage ou remplacement des filtres : selon le type de filtre et la perte de charge, cette action est fondamentale ; à faire très régulièrement. Nous agissons quotidiennement dans ce sens.
Une autre méthode moins onéreuse consiste à projeter un brouillard d’eau : il s’agit de la technique du brumisateur. Celle-ci rabat la poussière mais n’est peut-être pas tolérée dans les zones adjacentes….
Il existe encore une toute dernière technique qui consiste en le « laisser faire » sur la zone car aucune des mesures ci-dessus ne se justifie; en cela le niveau d’exigence assimilé au « pays noir ».
Ah, j’oubliais, et les machines à moteur thermique à l’intérieur – que fait-on ? … suite au prochain numéro.
Bien à vous
jean-claude

Author jean-claude

More posts by jean-claude

Leave a Reply